Gérer son Budget

Comment parvenir enfin à gérer votre budget : 10 étapes (2/2)

Si vous êtes arrivés ici, vous avez probablement dû lire les 5 premières étapes que composent la partie 1 de cet article sur comment gérer votre budget. Si ce n’est pas le cas, je vous invite à la consulter ICI.

La deuxième partie de cet article va vous permettre de passer à l’action. Jusqu’à maintenant, vous avez exploré en profondeur vos finances personnelles pour établir clairement votre situation. C’est à présent le moment d’entrer dans la phase de mise en pratique !

6. Répartir son budget : la règle des 60 %, 30 % et 10 %

Après avoir clairement établi l’ensemble de votre situation financière, vous êtes à présent pleinement conscient de ce que vous dépensez chaque mois.
Mais en êtes-vous satisfait ? Si vous lisez cet article, la réponse à cette question est probablement NON.
L’étape suivante est donc d’arriver à gérer votre budget mensuel pour qu’il puisse répondre à vos objectifs de vie. Personnellement je vous conseille la répartition suivante pour commencer : 

–   Calculer ce que représente 60 % de votre budget. Cette somme doit vous permettre de répondre à vos dépenses fixes. Cela comprend donc le logement, les différentes charges, l’alimentation, l’équipement… 

–    Ensuite, 10 % de votre budget est attribué à vos loisirs. Attention, cela signifie toutes les dépenses dont vous pourriez vous passer (netflix, salle de sport, sorties,…). Si vous prévoyez un voyage par exemple, il faudra donc anticiper votre budget en plaçant une partie de ces 30% de côté chaque mois. 

–    Enfin, 30% de votre budget est réservé uniquement à l’épargne, au remboursement de vos dettes et à l’investissement financier. Cette catégorie ne comprend pas le remboursement de votre prêt immobilier sur votre logement principal puisqu’on considère qu’il fait partie des dépenses indispensables. 
Assurez-vous de placer cet argent dès le début du mois pour ne pas être tenté d’aller piocher dedans.  

Une fois que vous êtes suffisamment à l’aise avec cette répartition, vous pouvez passer à l’étape suivante avec une répartition à 50, 30, 20. Cette fois-ci, seulement 50% de votre budget est attribué à vos dépenses fixes et 20% est utilisé pour vos loisirs.

7. Réajuster les catégories de dépenses possibles

Cette étape recroise plus ou moins la précédente. Dans la mesure où l’ensemble de vos dépenses fixes doit pouvoir être réglées par seulement 60% de votre budget, il peut être nécessaire de retravailler un peu vos différentes dépenses

En effet, vous pouvez vous rendre compte que certaines de vos dépenses sont trop élevées par rapport à votre budget. Il faudra alors trouver des solutions pour pouvoir les réduire. 
Revoir, par exemple votre budget alimentation en essayant de faire des économies sur certaines choses (manger moins de viande, acheter des fruits et légumes de saison, profiter des promotions…). 
Vous pouvez aussi être plus vigilant au quotidien en dépensant moins d’argent dans des choses dont vous n’avez pas forcément besoin, en achetant davantage d’occasion ou en remplaçant les consumables par des produits destinés à vivre plus longtemps (je vous invite à lire mon article 10 astuces pour faire des économies avec le zéro déchet). 

Pensez également à revoir régulièrement les dépenses fixes que vous payez automatiquement tous les mois : Etes-vous sûr que votre fournisseur d’électricité est le moins cher ? Est-ce que votre forfait de téléphone est adapté à vos besoin ? Qu’en est-il de votre mutuelle ? …

L’objectif est de parvenir à faire rentrer vos dépenses dans la répartition des 60, 30, 10 en réajustant les catégories nécessaires. Cela vous permettra de mieux gérer votre budget pour chaque catégorie.

8. Anticiper les dépenses ponctuelles

Il y a certaines dépenses qui ne reviennent qu’une fois par an, ou qui surviennent de manière ponctuelle sans être régulières. Or, ce n’est pas parce qu’il ne s’agit pas de dépenses mensuelles qu’elles ne doivent être prévues dans votre budget. Bien au contraire !

Pour ne pas bouleverser complètement votre équilibre lorsque vous devez faire face à ces dépenses, il est essentiel de les anticiper.

Commencer par les listes : Pensez à vos assurances non mensualisées (logement, voiture…), votre taxe d’habitation, taxe foncière, vos abonnements à l’année, vos rappels d’impôts…

Ensuite, pour chaque dépense, calculer la somme que cela représente par mois. Il s’agit de la somme qu’il faudra donc mettre de côté chaque mois pour anticiper le paiement de cette facture.

Pour les prélèvements d’impôts et taxes, vous pouvez éventuellement le prévoir sur les 30 % de votre budget épargne.

Pour ce qui est des assurances ou des abonnements annuels, vous pouvez faire rentrer ce budget dans celui des 60 % (dépenses fixes).

Ce sont seulement des exemples, à vous d’ajuster les budgets au besoin. L’idée est surtout de prévoir ces dépenses pour ne pas vous retrouver démuni le jour où elles tombent. Peu importe finalement sur quelle catégorie vous parvenez à les fixer. Il faut surtout prévoir.

Le mieux est encore de mensualiser le plus possible de dépense pour pouvoir plus facilement gérer votre budget au quotidien.

9. Mettre en place un fond d’urgence

Enfin, il y a certaines dépenses qui sont absolument impossibles à prévoir à l’avance. Un appareil électro-ménager qui vous lâche, une pièce à changer sur la voiture, une perte d’emploi pendant quelques mois…

Une telle situation peut être vite catastrophique pour votre budget. C’est pourquoi il est essentiel, encore une fois, d’anticiper ce genre d’évènement. Pour cela, je vous invite à vous constituer un fond d’urgence dans lequel vous pourrez piocher en cas de besoin.

L’idéal est de prévoir une somme équivalente à au mois 2 mois de dépenses, l’idéal étant plutôt 3 mois (pour pouvoir être plus serein si vous avez une perte de salaire par exemple).

Si vous dépensez en moyenne 1500 euros, hors épargne, par mois, il faudrait donc avoir un fond d’urgence d’au moins 3000 euros et idéalement de 4500 euros.

Ce fond d’urgence doit être votre tout premier objectif d’épargne, avant même le remboursement anticipé de vos dettes. Il vous permettra de garder un budget équilibré même en situation de crise. Évidemment, il ne faudra donc pas l’utiliser à la légère, mais seulement dans des situations

L’objectif est donc de parvenir à le constituer rapidement avec vos 10 % réservés à l’épargne. Rien ne vous oblige à y mettre la totalité des 10 % si cela vous empêche de gérer votre budget confortablement, mais je vous invite à y consacrer tout de même une certaine importance. En effet, il est impossible de savoir quand vous pourriez avoir besoin de cet argent.

10. Fixez vos objectifs

La dernière étape est de fixer vos objectifs financiers. Vous pouvez également décider de faire cette étape au tout début, si vous souhaitez déterminer votre budget en fonction de ces objectifs.

Après avoir constitué votre fond d’urgence, le reste de votre épargne, chaque mois, pourra vous servir à répondre aux objectifs que vous aurez fixés. Évidemment, il peut être intéressant dans un premier temps d’allouer une partie de cet argent au remboursement de vos dettes (je vous renvoie à l’étape 2 concernant la valeur nette).

Mais il faut aussi savoir pourquoi vous économiser chaque mois, vous donner une raison de gérer votre budget et de respecter vos engagements. Ce pourquoi, ce sont tout simplement les objectifs que vous fixerez en fonction de vos besoins et de vos souhaits.

Cela peut être l’achat d’une maison, un projet de voyage, des économies pour votre retraite, ou un fond pour investir en bourse ou dans l’immobilier. Peu importe, cela vous appartient. Il s’agit de la manière donc vous souhaitez vivre votre vie. Votre argent est seulement là pour financer vos projets !

Pensez toutefois à garder des objectifs réalistes et éventuellement à les fixer dans le temps. Vous pouvez ainsi définir autant vos objectifs à court terme (sur les trois prochaines années), qu’à long terme.

Ensuite, il faudra prendre le temps de chiffrer ses objectifs et de déterminer la somme qu’il faudra économiser pour les atteindre. Cela permet de réellement concrétiser le projet et de pouvoir encore plus facilement le prévoir dans le temps. Vous pourrez ainsi décider d’y attribuer une certaine somme épargnée par mois ou par trimestre.

En conclusion :

L’ensemble de ces étapes peut paraître un peu laborieux, c’est vrai. Je ne voulais pas faire un article à rallonge en passant trop de temps à détailler comment procéder pour chaque étape. C’est peut être quelque-chose que je ferai par la suite.

L’idée de l’article était simplement de vous donner une orientation générale. J’ai moi-même suivie plus ou moins cette méthode lorsque j’ai repris en main mon budget. Je l’ai perfectionné depuis pour l’adapter à ma propre situation et à la manière dont j’aime gérer mon argent.

Je vous invite donc à vous approprier les étapes et à trouver ce qui fonctionne pour vous. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à laisser un commentaire en bas de cet article. J’y répondrais avec grand plaisir !:)

Et si ce thème vous intéresse, je vous propose de consulter mon tableau sur Pinterest intitulé “Gérer son budget”. Il récapitule nombreux articles sur le sujet de plusieurs blogs différents.

Comment parvenir enfin à gérer votre budget pour réaliser vos objectifs financiers !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *